Un brin de causette avec Lucie Félix (La promenade de Petit Bonhomme)

lapromenadedepetitbonhommeAu terrier, la sortie d’un nouvel album de Lucie Félix est toujours un évènement ! L’an dernier, je vous avais dit beaucoup de bien de Prendre et donner, un imagier à manipuler. Aujourd’hui, c’est au tour de La Promenade de Petit Bonhomme de nous épater en faisant mouche auprès des tout-petits. Prêts pour une visite guidée ? C’est parti !

Si vous ne connaissez pas encore Lucie Félix, vous devez savoir qu’elle est déjà passée maître dans l’art de faire des livres pour les plus petits. Depuis le début de sa carrière en 2012, elle a déjà publié quatre livres largement plébiscités et maintes fois primés. Chaque fois, elle parvient à nous surprendre avec une technique originale qui remet en cause (presque) tout ce que nous savons de la lecture. Alors bien sûr, ce nouveau livre ne déroge pas à la règle : Lucie Félix a encore repoussé les limites de son art en créant un objet au croisement entre le théâtre de marionnettes, la comptine à gestes et la lecture classique…

la_promenade_de_petit_bonhomme_inter1-e1435759260861

Le concept est simple mais plein de génie : le livre est un décor devant lequel votre main devient le personnage principal de l’histoire. Quelques formes colorées découpées et collées deviennent le sol, un toboggan, un trou, une table, un chat, etc. Le texte est là pour vous servir de guide, mais aussi de source d’inspiration, car il faut bien avouer qu’on est vite tenté d’ajouter de petites phrases et autres onomatopées rigolotes pour amuser la galerie !

Normalement, à ce stade, vous êtes déjà conquis. Alors imaginez un peu si je vous avais parlé du léger relief des images qui plaît beaucoup aux bébés, de l’idée lumineuse d’avoir dupliqué le texte pour faciliter la lecture du livre-tête-en-bas, du fait que le livre invite au contact physique avec l’enfant (pour le plus grand plaisir de tous)… Non, vraiment, ç’aurait été trop pour vous ! 😉

Du coup, je vous invite simplement à venir faire avec moi un brin de causette avec Lucie Félix. L’interview est au bas de l’article, juste en dessous. Bonne lecture !

la_promenade_de_petit_bonhomme_inter3-e1435759232554


Quelques questions à…

Lucie Félix

AVT_Lucie-Felix_9787La première question qui me vient en constatant votre si belle aisance avec la question de la lecture, c’est tout simplement : d’où venez vous ? Y a-t-il eu, dans votre parcours, quelque chose de particulier qui a contribué à faire de vous une auteure/illustratrice au talent reconnu, mais aussi une jeune femme si bien sensibilisée à l’approche du livre ?

En fait, j’ai grandi dans un tout petit village dans le Jura. Les enfants y vivent en liberté. Les forêts, les champs et les lacs sont un territoire à explorer tous les jours. Mon école était une classe unique de 10 à 15 enfants, du CP au CM2. Mon institutrice avait des défauts, mais elle savait sensibiliser ses élèves aux arts, à l’écriture et à la réflexion en général. Petite, je voulais être paléontologue ou dessinatrice. J’ai donc commencé par passer un master de Systématique, Évolution et Paléontologie en 2006. Ces études m’ont permis de cheminer, et m’ont donné la maturité indispensable pour décider de faire des études d’art ensuite. Je suis donc entrée à l’École Supérieure d’Art d’Épinal, d’où je suis sortie en 2009. Les sciences recèlent des questionnements profonds et merveilleux qui me guident dans mes recherches plastiques. La créativité, scientifique ou plastique, est pour moi une manière d’explorer le monde, de s’en construire une représentation. Et si les arts et la science sont d’accord sur une chose, c’est bien sur l’idée que le réel ne nous est accessible que par la représentation que l’on s’en fait !

Quant au livre, je trouve que c’est un bel outil de connaissance, très accessible. Mais il n’est certainement pas un objet sacré à mes yeux ! Beaucoup de livres disent beaucoup de bêtises. Ce qui m’importe le plus, c’est l’esprit critique au service d’une pensée humaniste. Ce que je cherche à faire, très modestement, ce sont des livres qui impliquent le lecteur. J’espère que mes livres peuvent contribuer à donner aux enfants le goût de la réflexion qui, à mon sens, est toujours récompensé par l’émerveillement. Je m’intéresse aux enfants car ils sont un public de rêve : ils ne doivent penser qu’à une seule chose, apprendre ! Ils jouent, ils questionnent, ils expérimentent dans tout ce qu’ils font. Ils sont donc en permanence dans cette interrogation qui m’habite : comment connaître le monde ?

petd7-600x400

Quand on regarde votre bibliographie, on a le sentiment d’une véritable progression dans votre approche du livre. Plus le temps passe, et plus vous l’appréhendez dans sa matérialité, sa manipulation ; autrement dit, plus vous faites du livre une expérience, bien au-delà de la simple lecture. Est-ce quelque chose que vous recherchez dans votre travail ?

Oui, c’est vraiment ce qui m’intéresse ! En tant que lectrice, je trouve que les livres sont une expérience. Les idées qu’on y découvre se prolongent dans la réalité, nous changent, parfois très profondément. Mais comme je le disais juste avant, il y a un risque à lire sans être muni d’un solide esprit critique. Alors que faut-il pour développer un bel et fort esprit critique ? Je ne sais pas vraiment, mais j’y réfléchis : le goût de la réflexion et de la remise en question, de la curiosité, de la bienveillance, de la confiance en soi, de l’humilité…

petd1-600x400

Prendre et donner cherche à aider les enfants à développer leur motricité fine, car pour apprendre à se concentrer sur des concepts, il semblerait qu’il soit bon de commencer à se concentrer sur des activités manuelles. Je me suis dit que si l’activité était à la fois manuelle et intellectuelle, ce serait un plus. La Promenade de Petit Bonhomme essaie quant à elle d’aider les bébés à comprendre un récit, ce qui n’est pas un exercice cérébral facile pour des bambins de moins de deux ans. Pour leur donner envie de s’accrocher à l’histoire, j’ai cherché un moyen adapté : transformer la lecture en un petit spectacle. J’espère leur donner envie de raconter eux aussi avec leurs petits doigts, car s’approprier un acte, c’est être moins susceptible d’être dominé… Ça fait beaucoup de grands mots, mais j’imagine que dans la vie, on s’engage quoi que l’on fasse. Donc je ne sais pas si il y a vraiment une progression mais, en tous cas, il y a exploration d’un champ qui est effectivement l’expérience de la lecture.

Pour Prendre et donner, vous aviez dit vous être inspirée du principe des puzzles à encastrement. Quelle a été votre source d’inspiration pour ce nouvel album ?

Pour La Promenade de Petit Bonhomme, ce sont les comptines à doigts qui m’ont inspirée. En travaillant avec des petits et en élevant mon fils, j’ai réalisé l’importance capitale de la sonorité des mots, des gestes et des expressions du visage pour la compréhension et la mémorisation des mots par les bébés. J’ai donc essayé de faire un objet hybride, un livre-comptine. Pour le contenu de l’histoire, j’ai eu envie de parler de ce que les bébés aiment faire : courir, sauter, glisser, frapper à la porte, manger, caresser un animal. J’espère que la bienveillance domine, et que l’expérience formidable de courir, sauter, manger, etc. quand on est un bébé se ressent.

Quand vous travaillez sur un livre, quelle est votre routine de travail ?

Je n’ai pas grand-chose d’intéressant à dire à ce propos… Je pense à mes projets un peu en permanence et, dès que je peux, je me mets à mon bureau et je travaille. Je lis, j’écoute la radio, je me documente…

Quels sont vos coups de cœur en matière de livres à expérimenter, à manipuler ?

J’ai beaucoup aimé Le Petit Curieux d’Édouard Manceau. J’adore les livres de Mickaël Leblond et je trouve que ceux d’Annette Tamarkin sont super. J’adore aussi tous les livres de Claire Dé, Květa Pacovská, Bruno Munari, Komagata et Hoban, Ed Emberley… Ah, et Océano de Louis Rigaud et Anouk Boisrobert est génial aussi !

*

Lucie, un immense merci !

Lucie FélixLa Promenade de Petit Bonhomme Les Grandes Personnes
en librairie depuis le 13/11/2015 ♢ 16€
n.b. Les images illustrant cet article proviennent des sites de l’éditeur et de l’auteure.

2 réflexions sur “Un brin de causette avec Lucie Félix (La promenade de Petit Bonhomme)

  1. Bonjour !

    J’ai lu hier votre article et j’étais vraiment emballée ! Je suis donc allée en librairie (y ai passé 2h de mon temps, comme d’habitude !) et j’ai pu consulter le livre.
    Je trouve le concept très chouette. Mais j’ai été choquée de l’activité qui consiste à « pousser le chat »… qui s’étend sur plusieurs pages. Comment apprendre à un enfant à ne pas pousser ses camarades si dans un livre, on lui montre qu’il faut pousser le chat et que ce même chat est « méchant » (?) parce qu’il ne bouge pas ?

    Je ne l’ai pas achetée et suis ressortie toute déçue.

    J'aime

    • Bonjour,
      Je suis vraiment désolée que vous l’ayez interprété de la sorte.
      Mais comme vous l’avez remarqué, il s’agit d’un chat voleur (qui mange le goûter sur la table) et non d’un petit camarade. Si, en tant qu’adultes attentifs, il est possible de faire un raccourci entre les deux, je pense sincèrement que les petits ne verront aucune mauvaise intention dans le texte de Lucie Félix 😉
      Essayez, et dites-moi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s