Quelques questions à Isabelle Simler (Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres…)

danslespochesVous avez sans doute déjà remarqué que de nombreux enfants sont frappés d’une maladie tout aussi étrange qu’inoffensive : ils ramassent mille et une petites choses qu’ils entassent dans leurs poches jusqu’à épuisement des coutures. Un véritable trésor, qui nous laisse deviner la tournure des aventures qu’ils vivent au quotidien…

C’est à partir de là qu’Isabelle Simler a eu la merveilleuse idée d’aller fouiller dans les poches de personnages parmi les plus célèbres de la littérature jeunesse ! De Boucle d’or à Babar en passant par Gulliver et la vraie Reine des neiges, cet album est un festival de belles images et de souvenirs ravis… Une petite visite, ça vous dit ?

*

Ce vide-poches fait l’inventaire d’objets ordinaires appartenant à des personnages extraordinaires.
À vous de deviner qui se cache dans chaque poche…

C’est ainsi que l’auteure interpelle le lecteur à la première page de son livre qui est, c’est vrai, un peu tout à la fois : un beau livre, un inventaire, un imagier, un jeu… Sur chaque page, quelques objets sont rassemblés, comme si leur propriétaire était venu les déposer là, en passant. Un petit texte – une liste – les accompagne, indice supplémentaire à qui voudra tenter de deviner à qui appartiennent ces petits riens du tout.

danslespoches

Comme dans les précédents albums d’Isabelle Simler (parmi lesquels Plume, Des vagues, La Toile, ou encore Le Caillou de Ferdinand), on retrouve ce dessin tout particulier, très précis, qui n’est pas sans faire penser aux planches naturalistes des anciennes leçons de choses. Selon moi, c’est bien de là que l’album tire toute sa magie : relier de la sorte des objets si communs à des personnages extraordinaires nous rend ces derniers plus proches, plus vrais… pour notre plus grand plaisir !

danslespoches2

danslespoches3

Vraiment, voilà un album comme il n’en sort pas tous les jours, que chacun – petit ou grand – prendra plaisir à feuilleter encore et encore, en toute occasion !

Et pour aller plus loin dans la découverte du travail de cette auteure/illustratrice déjà connue et reconnue (plusieurs de ses albums ont reçu des prix), j’ai entrepris d’aller lui poser quelques questions… L’interview est juste en dessous. Bonne lecture !

Pssst, vous avez reconnu le Petit Chaperon rouge,
Robinson Crusoé et le Capitaine Crochet ?


Quelques questions à…

Isabelle Simler(1)

*

isabelle simlerSi vous deviez nous résumer votre parcours en quelques mots, vous diriez… ?
De nature plutôt timide, j’ai toujours eu avec le dessin un rapport intime, réconfortant. J’ai fait les Arts déco de Strasbourg, pas en illustration mais en design. L’illustration est venue plus tard, plutôt par hasard… Avant de faire des livres, j’ai travaillé pour la presse, la publicité, le dessin animé. Aujourd’hui et depuis mon premier album, Plume (sorti en 2012) c’est principalement la littérature jeunesse qui m’occupe. Imaginer des livres me procure beaucoup de plaisir, et j’ai en plus la chance de travailler avec un éditeur respectueux et passionné !

Avez-vous toujours eu envie de faire des livres ?
Je dirais plutôt que j’ai toujours eu envie de faire des images. Mais ces images n’étaient pas toujours destinées à devenir des livres. Depuis quelques temps, les idées et les envies me viennent sous forme de livres. J’adore ça et j’espère que ça durera… J’ai trouvé dans l’édition un espace de création et de liberté qui m’enthousiasme vraiment.

Ce doit être un peu particulier d’être en même temps auteure et illustratrice… Lorsque vous vous lancez dans un nouveau projet, vous commencez plutôt par le texte ou par l’image ?
Le fait d’être à la fois auteur et illustrateur permet d’amorcer un projet de façon très libre, et de garder cette autonomie jusqu’à la fin du livre. Chaque livre se déroule autrement, il n’y a pas de règle. Les idées prennent des formes très diverses, parfois elles passent d’abord par les mots, d’autres fois les images s’imposent en premier. Mes albums sont plus des livres d’images que de textes, et j’aime laisser au dessin une belle part de narration. Mais le rapport texte/image m’intéresse aussi beaucoup. Chaque livre est une nouvelle découverte, et c’est ça qui rend les choses excitantes !

carte de voeux ACCES

Et vos images, comment naissent-elles ?
Je dessine sur mon ordinateur, avec une tablette graphique. Travailler sur un support « virtuel » offre une liberté d’expérimentation qui me convient bien. Les images peuvent être retravaillées, recomposées jusqu’au dernier moment.

Vos livres attirent toujours notre attention vers les plus minuscules détails. Peut-on l’interpréter comme un encouragement à s’attarder sur les petites joies du quotidien ?
Le quotidien m’inspire beaucoup : sous notre nez, dans nos poches, sur notre balcon… il est rempli de tous ces détails qu’on ne voit plus forcément en tant qu’adulte, mais que les enfants perçoivent de façon particulière. Le dessin est un prétexte pour regarder les choses de très près. Il y a dans les détails qui nous entourent toutes sortes de dépaysements possibles. Pour moi, le quotidien et la rêverie sont très liés, et la facilité avec laquelle les enfants basculent de l’un à l’autre m’inspire beaucoup.

Cela a-t-il un lien avec la simplicité des sujets de vos histoires ?
Oui, j’aime bien les sujets simples. Je les trouve riches !

plumes

Un grand merci à Isabelle Simler et aux Éditions courtes et longues !

Isabelle SimlerDans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres…
Éditions courtes et longues ♢ Août 2015 ♢ 22€

Une réflexion sur “Quelques questions à Isabelle Simler (Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s