Lucile Finemouche & le Balafré (T1) : la dimension chronogyre

Un précieux manuscrit volé, un mystérieux voleur volatilisé : a priori, tout commence comme une banale enquête policière pour Lucile Finemouche et son associé. Et pourtant… Fantômes et esprits démoniaques les attendent au coin de la rue ! Il est encore temps de reculer. Mais chez Lucile, la curiosité est toujours plus forte et c’est son âme de détective qui l’emporte.

Bon. Je n’irai pas par quatre chemins. Si vous êtes à la recherche d’un roman policier jeunesse à la fois drôle et inventif, tout en étant capable de vous tenir en haleine un petit moment, vous venez de le trouver ! Juliette Vallery et Annabelle Fati, avec l’illustrateur Yomgui Dumont, ont su donner vie à un nouveau duo aussi surprenant qu’attachant, dans un monde mystérieux un peu hors du temps… Si l’histoire ne dit pas comment la jeune Lucile et l’armoire à glace surnommée le Balafré se sont rencontrés, on découvre vite à quel point les deux associés de l’agence 3ID (pour « investigation discrète, indices décisifs, intrigue dénouée ») sont liés l’un à l’autre, avec tendresse et bienveillance. D’ailleurs, je crois bien que ce sont ces vies à imaginer en dehors du récit qui donnent le plus d’épaisseur aux personnages. Chapeau, les auteures !

Mais ce n’est pas tout… Le roman est ponctué d’illustrations richement détaillées, comme pour mieux encourager le lecteur à enquêter aux côtés des héros. Ces grandes images, à l’instar de celles dans L’invention de Hugo Cabret de Brian Selznick, apportent un certain caractère cinématographique au roman – ce qui est très appréciable pour rendre l’ambiance propre au genre – et donnent le ton de l’histoire, à la fois sombre et léger.

lucile_escalier_0dimension-chronogyre-2_1

Quant à l’intrigue, si vous avez aimé celle de Lucas et les machines extraordinaires, vous serez conquis par celle-ci. En respectant les oppositions de leurs personnages, les auteures ont imaginé une double-avancée cadencée, mais pas (trop) téléphonée. Selon moi, c’est cette idée aussi simple qu’efficace qui crée tout le suspense, et fera passer une nuit blanche au lecteur…

(Normalement, à ce stade de la chronique, vous êtes déjà convaincus. Mais on n’est jamais trop prudent ! Alors…) Si vous avez besoin d’un énième argument, sachez que les amateurs de jeux de mots et autres références camouflées seront bien servis, eux aussi. D’ailleurs, cet aspect-là me laisse à penser que ce livre pourrait parfaitement convenir à une lecture partagée : les petits prendront autant de plaisir que les grands !

À partir de 11 ans.

< Juliette Valery, Annabelle Fati et Yomgui Dumont, Lucile Finemouche & le Balafré
(T1) : la dimension chronogyre
, Actes Sud Junior, 2015, 12€ >
n.b. : Les images extraites du livre proviennent du site de l’éditeur.

Le petit plus :

Si vous êtes attentifs, vous aurez remarqué que La dimension Chronogyre n’est que le premier tome des aventures de Lucile Finemouche ! Il faudra attendre encore un peu pour lire le second tome : Le mystère Archéoscript… En attendant, n’hésitez pas à visiter le site consacré à la série.

Et pour avoir une idée encore plus précise de l’ambiance du livre, en voici la bande-annonce :

2 réflexions sur “Lucile Finemouche & le Balafré (T1) : la dimension chronogyre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s