Animaux surprises : quelques questions à Gilbert Legrand

animaux surprises

Avez-vous déjà entendu parlé de la paréidolie ? C’est cette sorte d’illusion d’optique qui fait que vous voyez parfois apparaitre des licornes dans les nuages, un visage boursouflé sur l’écorce d’un arbre ou un adorable petit écureuil dans la mousse de votre café. Vous y êtes ? Alors je vous propose de devenir le roi des paréidolistes grâce à ce chouette album à devinettes…

Le concept d’Animaux surprises est simple mais inépuisable, et redoutable d’efficacité ! Sur la page de gauche, vous trouvez la photo d’un objet ordinaire, que l’on pourrait trouver dans n’importe quelle maison. Mais en soulevant le volet de la page de droite, vous avez la surprise de découvrir ce même objet transformé en un drôle d’animal par l’enthousiasmant Gilbert Legrand !

animauxsurprisesInutile de vous dire que ça marche du tonnerre ! Les petits adorent se laisser surprendre, et les grands (adultes compris) s’amusent de la créativité de l’auteur. Tous adorent et en redemandent ! En plus, une fois que le principe est compris, plus besoin de lire le texte. Les pages cartonnées sont alors idéales pour que les enfants puissent feuilleter et jouer seuls avec le livre.

De mon côté, ça a été un tel coup de cœur que j’ai voulu en savoir plus, et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’immense travail de Gilbert Legrand : le plasticien a créé des centaines de sculptures et photographies en s’amusant à détourner les objets. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, et si l’humour est présent partout, la poésie n’est jamais bien loin…

Tout ça m’a donné envie d’aller poser quelques questions à ce drôle de monsieur… L’interview est juste un peu plus bas, j’espère qu’elle vous plaira ! 🙂

gilbert legrandgilbert legrand


Quelques questions à…

gilbertlegrand

*

gilbertlegrand

Ça fait longtemps que vous jouez avec les objets ?
Je suis illustrateur indépendant depuis 1980. J’ai réussi à en vivre durant toutes ces années, avec comme condition d’être au service des clients (agences de publicité, maisons d’édition). C’est un métier très intéressant, mais il est rare d’y être totalement libre. Il y a 15 ans, j’ai eu envie de m’éclater un peu en explorant d’autres territoires, comme le volume, afin de me changer des images sur papier ou sur écran. J’ai commencé à détourner des objets et au même moment, j’ai reçu la commande d’un éditeur pour animer une rubrique « trucs et astuces » dans un mensuel pour adolescents. Le but étant que les lecteurs puissent reproduire mes idées, en 30 numéros, j’ai eu le temps de chercher, et d’améliorer mon travail.

En parlant de travail, comment vous y prenez-vous ?
Ma méthode est simple : j’observe les objets et je guette les détails qui me font penser à un personnage. En partant des formes initiales, je cherche à trouver le trompe-l’œil le plus drôle. L’objet du quotidien devient à ce moment-là mon meilleur complice de jeu ! Je réalise les sculptures au fur et à mesure que les idées viennent, sans but précis. Cela me permet de me libérer des contraintes que je connais en tant qu’illustrateur de commande.le grand show

Parlez-nous d’Animaux Surprises : comment est-il né ?
Avec mes deux précédents ouvrages (Le grand show des petites choses en 2010, et Les petites choses à New York en 2013, tous deux publiés chez Sarbacane), je m’adressais déjà à tous les âges. Mon éditeur a un jour souhaité créer un livre-objet visant clairement les plus petits, tout en gardant le caractère original de mes créations. Grâce à ma manie d’accumuler les détournements d’objets depuis longtemps, j’ai pu en sélectionner quelques-uns pour concevoir Animaux surprises.

Qu’en est-il du jeu présent dans le livre ? D’où vient cette idée de la devinette ?
L’idée des surprises est inhérente à mon travail. D’ailleurs, lors de mes rencontres scolaires, je présente mes réalisations sous forme de « avant/après ». L’éditeur a judicieusement exploité ce principe de cache-cache en incluant des volets à soulever dans la mise en page de l’album.

Des projets pour la suite ?
Je continue chaque jour de concevoir de nouvelles images, car c’est ma passion première. Pour ne pas me répéter, je réfléchis cependant à d’autres façons d’aborder le détournement d’objets. Mes prochains ouvrages s’adresseront à tout le monde, enfants comme adultes !

expo_gilbert_legrand_fdlj_7322

Un grand merci à Gilbert Legrand pour s’être si gentiment prêté au jeu !

Si vous avez envie de le découvrir en plein travail, je vous invite à visionner ce petit reportage réalisé en 2010 par le Centre Culturel Bellegarde de Toulouse. Et bien sûr, je vous encourage à explorer son site pour combler vos mirettes de ces créations farfelues…

< Gilbert Legrand, Animaux surprises, Sarbacane, 2015 >

 

Une réflexion sur “Animaux surprises : quelques questions à Gilbert Legrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s